wp1f64627c.png
wpa0baa23e.gif
wpe9143178.png
wpedab4848.png
wp1e2da4b2.png
wp0145feba.png
wpae956abf.png

BEWEGING EX-MOSLIMS VAN BELGIË - MOUVEMENT DES EX-MUSULMANS DE BELGIQUE


TÉMOIGNAGES DES APOSTATS

L'emancipation du dogme islamique (19 Juin 2013)

 

Je suis né musulman, dans une famille très modérée, je me rappelle encore que ma mère ne mettait pas le voile islamique comme la plupart des femmes de son époque d'ailleurs, à vrai dire, les signes ostentatoires de l'appartenance religieuse étaient plutôt rares, nous étions encore sous l'emprise de l'onde de choc des années 60 et 70, et la vague de libertarianisme et de la rébellion contres les dogmes et l'obscurantisme, nous étions plutôt bien partis pour une marche vers le progressisme et la modernité.

 

Malheureusement dette marche a été entravée par des facteurs économiques, culturels et sociaux qui ont eu raison du souffle de liberté qui effleurait la côte sud de la méditerranéenne.

 

Le premier facteur à mon sens, est la misère et l’échec de décollage économique, le fléau de la paupérisation de la population, accentue l'ignorance et le sous-développement intellectuel ce qui favorise la propagation des idées obscurantistes, la dictature et la répression : un régime tyrannique tire profit à merveille de la religion et en a besoin pour museler l'opposition et faire soumettre les gens. La relation parfois tendue et tourmentée avec l'occident, décrit comme colonisateur impérialiste, et comme la laïcité est souvent associée à l'occident, sa réception la rend difficile chez certains rangs de la société réfractaires à la modernité

 

Cette petite préambule est utile pour dresser le plan de mes premières années d'enfance et d'adolescence, et qui détermineront la suite de ma vie.

 

J'ai été en contact avec l'Islam depuis mon plus jeune âge, dans le milieu familial et dans l’école aussi, et comme tous les enfants j'étais curieux et je me posais des questions existentielles, bien que formulés simplement: je voulais savoir d'où nous venons et qu'est ce que c'est la mort. En réponse à ces questions j'ai eu des réponses dogmatiques religieuses: c'est Dieu qui nous a crée, … après la mort commence une autre vie, chacun est rétribué selon ses actions dans la vie terrestre, Dieu est super fort, Dieu est tout- puissant... le lavage de cerveau était déjà entamé pour moi...

 

A l'âge de l'adolescence j'étais musulman plus ou moins pratiquant et plutôt réservé et timide, j'aimais beaucoup me rendre à la mosquée bien que je n'étais pas des plus assidues. J'aimais surtout ce sentiment d'appartenir à une communauté, le sentiment de fraternité et aussi je dois reconnaître le délicieux sentiment prétentieux d'appartenir à l'élite des croyants bénis de Dieu.

 

Bien que je souscrivais les yeux fermés aux thèses de l'Islam, je suis resté relativement un garçon ouvert et curieux, et un lecteur vorace, je crois que la lecture fut le principale pare-feu qui m'a sauvé des effets néfastes de la religion et m'a permis de ne pas virer dans l’extrémisme. Il m'arrivait souvent de lire des points de vues athées, cela me poussait à réfléchir, mais le conditionnement social et le poids du lavage de cerveau islamique était plus fort que mes tentatives de réflexions bien modestes.

 

A l'âge de 20 ans j'ai eu l'occasion de voyager et quitter le domicile familial, pour vivre dans un pays étranger (la France), afin de poursuivre mes études scientifiques. Ce séjour en France a eu une influence considérable sur moi et ma vision du monde et de la vie et de la religion, pour la première fois de ma vie je rencontre des gens ouvertement athées, et je me rend compte que ce ne sont pas des gens si mauvais et ignobles que ça ...

 

Après quelques années en France, j’étais devenu un laïque convaincu, je suis arrivé à la conclusion que la religion devait se confiner dans la stricte sphère privée, je me rendais compte à travers l’expérience de la vie quotidienne que les gens religieux avaient tendance à être intolérants, et très souvent hypocrites, car ils utilisent la religion comme un paravent pour masquer leurs défauts ou comme justificatif pour leurs fins personnels, pas toujours des plus nobles, le foulard islamique par exemple, était pour moi, à l'époque déjà un instrument pour soumettre la femme et la rabaisser, les signes religieux ostentatoires, comme la barbe et certain

types d'habits, un subterfuge pour se donner un apparence trompeuse de bonne conduite et de moralité irréprochable.

 

Bien que j'avais des positions très critiques vis à vis de la religion, et des religieux ainsi que de l'interprétation des textes, je me définissais toujours à l'époque comme musulman, et je n'osais pas franchir le pas, celui d'abjurer l'Islam, sûrement car une telle prise de position n'est pas simple et peut avoir des lourdes conséquences... mais le fait est que, avec le temps qui passait et l'étude et la lecture je rencontrais de plus en plus des points qui prouvaient le caractère humain et artificiel de l'Islam, une religion concoctée pour contrôler les masses et justifier des expansions impérialistes arabes.

 

Je découvrais aussi des détails scandaleux dans la vie du fondateur de cette religion : son mariage avec une petite fille de 9 ans alors qu'il avait 53 ans ! Son massacre de Banu Qoraidha, son mariage avec Safiah après avoir massacré sa tribu ainsi que son père, son oncle et son mari ... ses mariages multiples et douteux, ses guerres, son aversion à l’encontre des femmes ... s'ajoute à cela, les contre-vérités et le non sens dont regorge le Coran, comme le fait que ce livre supposé être un message divin à l'humanité toute entière, déclare que le soleil se couche dans un puits de boue, où que le sperme provient du dos, où que la terre a été crée en 6 jours.

 

D’ailleurs jamais ce livre ne m'a procuré autre chose qu'un profond ennui mélangé à un sentiment d'horreur et de dégoût.

 

Face à tous les arguments limpides montrant le côté obscure de l'Islam comme religion rétrograde et incompatible avec les valeurs morales modernes, et face à l’accumulation des preuves clairs que c'est une fabrication humaine, j'ai pris la décision d'abjurer ma foi, et me contenter d'un positionnement théiste en dehors de toutes les religions, ce positionnement a viré progressivement et lentement vers l'athéisme que je trouve personnellement plus confortable et plus défendable et convaincant.