wp1f64627c.png
wpa0baa23e.gif
wpe9143178.png
wpedab4848.png
wp1e2da4b2.png
wp0145feba.png
wpae956abf.png

BEWEGING EX-MOSLIMS VAN BELGIË - MOUVEMENT DES EX-MUSULMANS DE BELGIQUE

Les musulmans rappellent souvent l'âge d'or de l'Islam, lorsque des avancées considérables ont été enregistrées dans les domaines des sciences, de la médecine, de la philosophie, dans des contrées alors sous domination musulmane.

Chacun sait à quel point l'Andalousie, cette région du sud de l'Espagne, connut une grande période de prospérité sous la conduite des musulmans, qui y côtoyaient pourtant des juifs et des chrétiens. On admet de façon implicite que cette brillante civilisation et la cohabitation pacifique de gens ayant des fois différentes trouvent leur origine dans l'application correcte de l'Islam.

Cependant, il faut bien admettre qu'à l'heure actuelle, des dizaines de pays et régions, dominés par un pouvoir musulman, appliquent l'Islam de façon extrême. Songeons à la Somalie, à l'Arabie Saoudite et à l'Iran, ainsi qu’à certaines régions d'Afghanistan et du Pakistan, placées sous le contrôle des Talibans. Autant de territoires où les progrès et les avancées technologiques sont inexistants, et où le niveau de développement social et intellectuel est pitoyable. Affirmer que les non-musulmans "n’y ont pas la vie facile" est une lapalissade.

Prétendre donc que l'Islam va de pair avec une brillante civilisation est faux. Plus l'on respecte l'Islam à la lettre, plus la situation empire. Mais il en alla parfois différemment par le passé. Les brillantes cultures musulmanes n'étaient-elles pas islamiques? La classe dirigeante n'avait-elle de musulmane que le nom?

L'âge d'or susmentionné était-il un âge d'or grâce à l'Islam, ou malgré lui ?

Al-Razi, en français Rhazes, fut l'un des plus grands scientifiques de tous les temps. Il fait la fierté de tout musulman qui se remémore avec nostalgie l'époque de gloire de l'Islam, qui multipliait les savants et les érudits. Né en 865 et décédé en 925, c'était ce que l'on appelle un érudit "islamique" : un physicien, chimiste, alchimiste, philosophe et médecin perse. C'est la preuve vivante que l'Islam a inspiré des gens et suscité des développements prodigieux. Sa biographie détaillée est disponible sur l'encyclopédie gratuite en ligne wikipedia.

Mais attention, à la lecture de ce qu'affirmait cet homme respectable sur les religions en général, et l'Islam en particulier, vous risquez de ne pas en croire vos yeux. Voici une traduction libre de ce que Wikipedia rapporte sur son point de vue religieux:

A PROPOS DE LA RELIGION

Rhazes a écrit trois livres sur la religion, à savoir :
 Les subterfuges frauduleux des prophètes
 Les listes de ceux qui ont prétendu être prophètes
 La réfutation des religions révélées

Il critiqua sévèrement les religions, en particulier celles qui auraient soi-disant été révélées par des expériences prophétiques. Il déclara que Dieu n'aurait pas pu placer certains individus au-dessus d'autres et qu'entre eux, il ne devrait y avoir aucune rivalité ni différence de vue susceptible de provoquer leur ruine.

Il argumenta ainsi :

"Sur quelles bases estimes-tu qu'il serait nécessaire que Dieu élise certains individus [en leur donnant la capacité de prophétie], les plaçant au-dessus d'autres personnes, puis les désigne comme guide pour les autres et fasse que des gens dépendent d'eux ?"

Sur le lien entre violence et religion, Rhazes déclara que Dieu, étant donné les innombrables différences de vue entre les religions, devait savoir que "une catastrophe universelle serait inévitable et que les gens perdraient la vie dans des hostilités et des combats. En effet, beaucoup de gens ont perdu la vie, comme nous pouvons le voir."

Rhazes a également exprimé des critiques sur l'absence d'intérêt des fidèles des diverses religions dans l'analyse rationnelle de leurs convictions et des réactions violentes ayant lieu :

"Lorsqu'on demande aux gens de cette religion la preuve de la validité de celle-ci, ils s'enflamment, deviennent furieux et versent le sens de la personne qui les a confrontés à cette question. Ils interdisent toute spéculation rationnelle et tentent de tuer leurs opposants. C'est pourquoi la vérité a imposé le silence ou a été dissimulée."

Quant au Coran, voici ce qu'en a dit Rhazes :

"Vous prétendez qu'il y a un miracle et que c'est le Coran. Vous dites : "Quiconque conteste le Coran, laissez-lui composer un livre comparable." Eh bien, nous en ferons des milliers de comparables, des travaux de penseurs, artistes des lettres et poètes audacieux, merveilleusement bien exprimés et qui relatent les choses de façon courte et concise. Ils transmettent mieux leurs messages et le rythme de leurs rimes est meilleur. Bon Dieu, ce que vous dites nous ébahit ! Vous parlez d'un livre qui raconte à nouveau de vieux mythes et qui dans le même temps est plein de contradictions et ne contient aucune information ni explication utile. Et puis vous dites : "Tentez de produire vous-même quelque chose comme ceci !"

"Depuis le début de l'humanité, ceux qui prétendaient être prophètes étaient déjà, dans le pire des cas, des déviants, et à tout le mieux, connaissaient des problèmes de nature psychologique."

Rhazes se serait-il permis de telles déclarations du vivant de Mahomet, ce dernier l'aurait certainement fait décapiter, comme avec d'autres personnes critiques.

Le fait que Rhazes puisse s'exprimer de façon aussi sèche sur l'Islam et que ces travaux existent toujours après plus de 1000 ans, prouve qu'il régnait une grande liberté d'expression sous l'âge d'or de l'Islam, contrairement à ce qui était le cas du vivant de Mahomet, dans la première communauté islamique. La liberté d'expression, la pensée critique, la remise en question de tout, sont les conditions nécessaires au progrès et au développement scientifique. Cela dut certainement être le cas à l'époque de gloire de l'Islam.

On peut donc en conclure que ces régions ont connu un âge d'or malgré l'Islam, et non pas grâce à lui. On sait par exemple que l'âge d'or de l'Andalousie a pris fin lorsque les Almohades "fondamentalistes" arrivèrent au pouvoir.

L'âge d'or de l'Islam

ETUDE DE L’ISLAM