wp1f64627c.png
wpa0baa23e.gif
wpe9143178.png
wpedab4848.png
wp1e2da4b2.png
wp0145feba.png
wpae956abf.png

BEWEGING EX-MOSLIMS VAN BELGIË - MOUVEMENT DES EX-MUSULMANS DE BELGIQUE


NOS POINTS D’ACTIONS
3. Défense des intérêts des ex-musulmans dans les forums internationaux

Pourquoi ? Abandonner l’Islam étant passible de la peine de mort selon la Charia, les ex-musulmans vivant dans les pays à majorité musulmane sont mis sous très forte pression, de la famille comme de l'État - même si la peine de mort a été bannie du registre pénitentiaire. On estime généralement que les personnes qui avouent avoir renoncé à la religion musulmane cherchent d’elles-mêmes les problèmes : "Elles n'ont qu'à tenir leur langue."

Dans les pays islamiques, l'État civil enregistre la confession des habitants dont dépend la législation applicable pour eux en ce qui concerne la famille (mariage, ddivorce, tutelle, ...) et qui est différente pour les musulmans et les non-musulmans. Dans ces pays, on peut se convertir à l'Islam mais jamais le renier. Par conséquent, une musulmane qui se convertirait au christianisme ne recevrait pas d'autorisation officielle et pourrait uniquement épouser un musulman ; dans le cas contraire, le mariage serait dissous sans son consentement. Dans l'état "tolérant" de Malaisie, des couples mariés qui se convertissent de l'Islam au christianisme perdent le droit de garde sur leurs propres enfants parce que les parents chrétiens n'ont pas de droit de garde sur des enfants musulmans.

Que demande le Mouvement des Apostats Belges de l'Islam ?

Au ministre des Affaires Étrangères :
1- Oeuvrer dans les institutions internationales et dans les relations bilatérales à mettre un terme à la discrimination des non musulmans et lutter pour la liberté de confession dans les pays islamiques.

Au ministre compétent pour le Droit d'asile :
2- Accorder l'asile aux ex-musulmans dont la nouvelle confession n'est pas reconnue dans leur pays d'origine par les tribunaux (civils ou Charia) et qui ne peuvent de ce fait plus jouir de leurs droits civiques.


Défense des intérêts des ex-musulmans dans les forums internationaux