wp1f64627c.png
wpa0baa23e.gif
wpe9143178.png
wpedab4848.png
wp1e2da4b2.png
wp0145feba.png
wpae956abf.png

BEWEGING EX-MOSLIMS VAN BELGIË - MOUVEMENT DES EX-MUSULMANS DE BELGIQUE

Nous faisons régulièrement référence dans nos articles à une intéressante série de textes à propos de l'Islam, publiés en ligne sous le lien suivant : Koran notities door Linda Bogaert (les notices du Coran par Linda Bogaert), du CENTRUM POUR L’ISLAM EN EUROPE (qui a entre-temps fermé ses portes), associé à l'université de Gand

Linda Bogaert a rédigé une singulière série d'articles. Elle réfléchit et écrit telle une véritable musulmane. Elle n'hésite pas à aborder les sujets sensibles et parvient toujours à présenter l'Islam de la façon la plus pacifique possible, la plus avantageuse pour les femmes, voire comme une religion qui serait hostile au sexe masculin et accorderait davantage de droits et de libertés aux femmes. Elle part de plusieurs principes des Droits de l’Homme unanimement acceptés et prouve que l'Islam s'y conforme. Que cette conception de l'Islam soit contredite par tous les érudits islamiques, et n'existe dans aucun État islamique, y compris à l'époque de Mahomet, ne semble pas représenter d’obstacle à ses yeux.

Cette version édulcorée de l'Islam, inexacte et inexistante, se base sur une lecture très sélective du Coran et des Hadith, dans lesquels Linda efface des pans entiers. Elle trouve dans certains passages des textes sources islamiques des choses qui n'y figurent pas, mais qu'elle souhaiterait exprimer. Elle fait en outre preuve d'une solide dose de dissonance cognitive, en justifiant les côtés moins heureux de la justice dans l'Islam, ce qui ne peut être contredit que par lui-même, comme vous le constaterez à la lecture de ce texte. Linda utilise à cet effet des raisonnements presque "standardisés" auprès des apologètes occidentaux de l'Islam.

Si vous maitriser le néerlandais, nous vous recommandons le lire de l'article "Jihad: geloof in woord en daad" ("le Djihad, la foi par les actes et les paroles") du site internet du CENTRE POUR L’ISLAM EN EUROPE,  avant de passer à la lecture de l'article ci-dessous,

Voici le résumé du texte écrit par Linda Bogaert, accompagné de nos commentaires.

Pour le texte intégral, cliquez ici.

Le Djihad selon Linda Bogaert
wp98e3b5ee.png
Linda Bogaert écrit :

Epilogue
Notre commentaire:
Le Djihad n'est pas synonyme de guerre, c'est évident. C'est la traduction de la foi, par les actes de la parole, les sens et la raison.

Le Djihad est l'ultime façon d'honorer Dieu en vivant réellement la foi. Cela ne signifie rien d'autre que de s'engager afin de servir Dieu à tout moment de la vie. Dans la plupart des cas, la violence est expressément interdite : seuls les moyens pacifiques, comme la parole, peuvent être utilisés. Même dans le cas bien précis du jihad al-asghar, où l'usage de la violence est autorisé, les musulmans signifient par là "guerre sainte", liée à des principes moraux supérieurs. C'est une tout autre signification que celle, usuelle en Occident, d'une guerre pour diffuser la foi, entreprise à laquelle les musulmans ne peuvent d'ailleurs participer parce que le Coran garantit à chacun la liberté de religion et interdit la contrainte dans les affaires de foi.


Djihad vient du mot "jahada", qui signifie "s'efforcer". Cela peut donc signifier beaucoup de choses.

Dans le Coran comme dans les Hadith, le terme "Djihad" est utilisé dans 99 % des cas pour signifier un combat physique pour défendre ou étendre l'Islam. Mais dans le monde islamique, il est toujours utilisé comme synonyme de guerre.

Dans nos sociétés occidentales, les musulmans ne peuvent naturellement parler ainsi. C'est pourquoi ils ont inventé et élaboré le concept du "Djihad spirituel". La base de ce concept dans les textes sources de l'Islam existe mais est cependant très faible.

Quant au fait que le Coran garantirait à chacun la liberté de religion, c'est une pure illusion. Sans quoi, les musulmans devraient rejeter l'exemple de leur prophète Mahomet, qui fit déporter tous les non-musulmans de son territoire, du moins ceux qui ne s'étaient pas encore convertis ou n'avaient pas été exécutés.

L'Islam dit clairement que toute personne non-musulmane est promise à l'enfer :

3.85. Et quiconque désire une religion autre que l'Islam, ne sera point agrée, et il sera, dans l'au-delà, parmi les perdants.

Les juifs et les chrétiens sont juste tolérés, s'ils sont subordonnés aux musulmans (9.29). Tous les fidèles d’autres religions doivent être exécutés (9.5).

Le même sort est réservé aux musulmans apostats, qui quittent l'Islam. Certains musulmans y voient paradoxalement une forme de liberté, étant donné que l'on choisit volontairement soit de rester musulman, soit de quitter cette religion - et donc de mourir.


ETUDE DE L’ISLAM