wp1f64627c.png
wpa0baa23e.gif
wpe9143178.png
wpedab4848.png
wp1e2da4b2.png
wp0145feba.png
wpae956abf.png

BEWEGING EX-MOSLIMS VAN BELGIË - MOUVEMENT DES EX-MUSULMANS DE BELGIQUE

Les musulmans veulent-ils vivre selon la Charia?

La plupart des musulmans belges n'ont aucune idée de ce que signifie et implique concrètement la Charia. C'est un concept abstrait, dont ils pensent sans doute qu'elle est parfaitement acceptable puisqu’Allah en est la source.

Pourtant, nous n'avons encore jamais rencontré de femme musulmane s'exprimant favorablement sur la polygamie, qui est prescrite par la Charia mais reste l'une des plus grandes humiliations de la femme dans l'Islam. Selon la Charia, un homme a tout simplement droit à quatre femmes (tant qu'il peut les entretenir). Les musulmanes, et particulièrement celles vivant en Belgique, font comme si la polygamie était une anomalie et prétendent qu'un homme a besoin de l'autorisation de sa première épouse pour en prendre une seconde. C'est totalement faux.

On constate que les musulmans vivants en Belgique ne connaissent pas la pratique islamique de la Charia ni ses facettes négatives. Ce qui les amène à croire qu'elles n'existent tout simplement pas. Le musulman moyen qui appelle à l'introduction ou au respect de la Charia en Belgique ne sait généralement pas de quoi il parle.

Sur notre site Internet, nous analysons les passages du Coran et des Hadiths qui sont la source de la discrimination légale des femmes dans la loi islamique. Nous estimons en effet que cette analyse est importante étant donné que partout où vivent des communautés musulmanes, y compris en Belgique, certains appellent à l'introduction de la Charia. Les premières lois appliquées sont de nature familiale, qui sont la principale source de discrimination ; les autres sont appliquées ensuite. Le Mouvement des Apostats Belges de l'Islam estime de son devoir d'en informer le public.

Les musulmanes canadiennes ne veulent pas vivre selon la Charia !

Pour illustrer les problèmes posés par la Charia, et plus particulièrement au niveau des femmes, nous vous relatons l'anecdote suivante. Au Canada, des procédures ont été engagées devant les tribunaux afin d'autoriser en cas de conflit familial, un arbitrage sur base d'une législation religieuse. Le but consistait à autoriser, de façon volontaire, qu'un médiateur, Charia en main, propose des solutions aux litiges familiaux.

Le principal opposant de ce projet de loi était le Canadian Council of Muslim Women, une association fondée par des femmes musulmanes canadiennes qui s'est fermement opposée à l'application de l'Islam dans leur vie quotidienne. Ne serait-ce pas paradoxal, dans une religion qui est prétendue vouloir mettre les femmes sur un piédestal? Apparemment, ces femmes canadiennes n'étaient pas convaincues que l'Islam est réellement une religion favorable pour elles.

Elles ne pouvaient naturellement pas se déclarer contre la Charia, cela aurait été un cas de blasphème. Elles se sont contentées de prétendre qu'elles "craignaient que le médiateur juge de façon culturelle et non sur l'Islam authentique". C'est naturellement culotté étant donné que dans la plupart des pays d'origine de ces musulmanes, l'application des lois familiales est simplement basée sur la Charia. En cas de déviation, c'est uniquement au profit de la femme.

La Charia contraire à la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme

Sur notre page «Islam et droits de l'homme», nous détaillons à quel niveau la Charia est contraire à la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme et pourquoi les nations islamiques ont souscrit à la Déclaration des Droits de l'Homme en Islam (Cairo Declaration of Human Rights in Islam) qui établit que toute législation est soumise à la Charia - ce qui contredit en grande partie leurs déclarations.

Existe-t-il une Charia modérée?

A certains égards, la Charia est vraiment très dure et surtout offensante pour la femme. Il ne faut pas s'étonner que de nombreux pays aient introduit une législation afin d'améliorer la situation de la femme par rapport à la Charia (qu'ils prétendent respecter), par exemple les nouvelles lois familiales introduites au Maroc.

Celles-ci exigent qu'une épouse donne son consentement à son mari avant d'en prendre une seconde. C'est une distorsion de la Charia au profit de la femme. Certains disent que la Charia est simplement adaptée, mais c'est manifestement incorrect et trompeur. Ce n'est pas un changement apporté à la Charia, mais la non-application d'un de ses préceptes.

On entend dire aussi que la Charia est appliquée différemment en Turquie. C'est également une erreur. Kemal Atatürk, le fondateur de la Turquie moderne, a tout simplement supprimé la Charia et introduit un système judiciaire basé selon le modèle occidental. Ce n'est donc pas une "Charia modérée", mais pas de Charia tout court. Il n'existe d'ailleurs pas de Charia modérée.

La Charia est-elle monolithique ou pas?

Pour clore les débats sur la Charia, on dit souvent qu'elle n'est pas monolithique et peut être appliquée de différentes façons selon des interprétations divergentes. Fin de la discussion.

Mais affirmer une telle chose est également une erreur. Toutes les écoles de la législation islamique ont des conceptions similaires sur les principes essentiels, leurs divergences ne concernent que des éléments secondaires.




5. LA CHARIA : la loi islamique, deuxième partie

COMMENT ÉTUDIER L’ISLAM ???